DIOCESE DE GOMA
SITE WEB DU DIOCESE DE GOMA

ACEAC: « Tu ne tueras point » (Mt 5, 21) ! Sois le gardien de ton frère. (Cf. Gn 4, 9)

0 184
Exhortation des Evêques de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC) aux habitants de la sous-région des Grands Lacs, à l’occasion de la 14ème Assemblée plénière, juillet 2022.                                                                                        
  1. Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale (ACEAC), réunis du 7 au 9 juillet 2022 à Kinshasa pour la 14ème Assemblée Plénière, sommes profondément consternés de la détérioration de la situation sécuritaire aux frontières de nos trois pays, et plus particulièrement à la partie Nord-Est de la RD Congo, avec des conséquences dramatiques : insécurité, mort d’hommes, déplacements massifs des populations, déferlement de la violence, destruction des infrastructures, incitation à la haine, etc.
 
  1. Au cours de notre session, nous avons été guidés par la méditation de l’Encyclique « Fratelli Tutti» du Pape François ; elle en a été le thème principal. Le Pape nous invite à la fraternité universelle : « Tous frères », et interpelle notre conscience : « Dans le monde d’aujourd’hui, les sentiments d’appartenance à la même humanité s’affaiblissent et le rêve de construire ensemble la justice ainsi que la paix semble être une utopie d’un autre temps. (…) L’isolement et le repli sur soi ou sur ses propres intérêts ne sont jamais la voie à suivre pour redonner l’espérance et opérer un renouvellement, mais c’est la proximité, c’est la culture de la rencontre. Isolement non, proximité oui. Culture de l’affrontement non, culture de la rencontre, oui. » (Fratelli Tutti 30)
Nous sommes tous frères 3. A la place de l’ironie perverse de Caïn refusant d’être vigile de son frère (Cf. Gn 4,9), c’est l’inverse qui est humain et évangélique: Sois le gardien de ton frère. Les frères ne se tuent pas ; ils grandissent ensemble dans le don de soi et de vie, et s’entre-assurent protection et empathie. C’est pourquoi nous faisons nôtre la préoccupation du Souverain Pontife de communier aux souffrances des victimes des détresses diverses dont la guerre. Nous partageons la douleur des familles qui ont perdu des proches par suite de divers tourments d’assujettissement au mal et leur rassurons notre compassion. Dans le même élan, nous réconfortons tous les cœurs affligés à cause de la méchanceté humaine quelle qu’en soit la forme ou la cause. Nous appelons les communautés chrétiennes, les structures sociales de l’Eglise, et les hommes et les femmes de bonne volonté à manifester leur solidarité avec tous ceux qui sont dans le besoin.
  1. Chers frères et sœurs, le sang a trop coulé dans notre sous-région ces dernières décennies, jusqu’au génocide, fruit du péché de cupidité et d’égoïsme. L’Evangile ne transige pas avec la vie : « Tu ne tueras point » (Mt 5, 21). La vie est sacrée et ne peut être sacrifiée aux intérêts égoïstes de quelques individus. La sous-région des Grands Lacs, non plus, ne peut rester indéfiniment l’étalon des turpitudes meurtrières ou le terroir atypique d’une échelle des valeurs renversée. Les victimes se comptent par millions, tous âges confondus. Les femmes et les enfants en paient régulièrement un lourd tribut.
  Recommandations  
  1. Nous invitons les populations de notre sous-région à se désolidariser de tout mouvement de sédition, souvent inspiré de l’envie et de la haine, ainsi que de tout geste d’hommage à l’exclusion et à la spirale de la violence.
 
  1. Nous demandons aux partisans de mouvements armés et leurs mandants politiques, sociaux, économiques ou religieux de trouver d’autres voies de résolution de leurs conflits plutôt que de recourir aux armes, à la guerre et aux massacres des innocents.
 
  1. Nous recommandons aux décideurs politiques de conjuguer leurs efforts et leurs énergies pour la construction d’un vivre-ensemble harmonieux au cœur de l’Afrique, et de promouvoir le discours de la paix, de la concorde, de l’unité et de la fraternité.
 
  1. Nous appelons les responsables religieux et tous les croyants à devenir des artisans de paix en tant que hérauts privilégiés de l’Evangile d’amour et de réconciliation. Nous restons en communion avec le Successeur de Pierre en la personne du Pape François dont la visite dans la sous-région a été reportée pour des raisons de santé. C’est avec sereine espérance, patience dans l’épreuve et assiduité à la prière (Rm 12,12) que nous gardons une pensée priante pour son prompt rétablissement et l’effectivité de sa visite dans les mois à venir. Au-delà du caractère festif de toute visite apostolique, nous y voyons, comme l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, l’opportunité du raffermissement de notre foi en Jésus-Christ, Prince de la paix intégrale, et exemple parfait de la fraternité des cohéritiers du Salut.
  Engagements  
  1. Quant à nous, nous nous engageons à continuer, par notre mission de pasteurs, à contribuer à la construction de la paix dans nos pays et dans la sous-région des Grands Lacs. Nous demandons à tous les fidèles catholiques d’organiser une célébration eucharistique pour la paix, le dimanche 31 juillet 2022, en la fête de St Ignace Loyola. Le thème de cette journée de prière sera choisi parmi ces titres, toujours actuels, de nos messages antérieurs :
  • « Vous êtes tous des frères (Mt 23, 8) : arrêtez les guerres ! » (Nairobi 1999) ;
  • « Recherchons … ce qui contribue à la paix (Rm 14,19). Contribution de l’Eglise catholique au processus de Paix dans la sous-région des Grands Lacs » (Kigali 2002) ;
  • « De vos épées, forgez des socs de charrue (cf. Is 2,4). Eglise, famille de Dieu, pour la paix et le développement de l’Afrique des Grands Lacs» (Kinshasa 2004) ;
  • « Afrique, lève-toi, prends ton grabat et marche (Jn 5,8)» (Gitega 2009) ;
  • « Quiconque hait son frère est homicide. Ensemble pour la paix dans la sous-région des Grands Lacs» (Kinshasa 2020).
 
  1. Que le Dieu de Bonté nous aide à conjuguer nos efforts pour l’engendrement d’une fratrie sous-régionale autour de la paix et du développement.
  Fait à Kinshasa, le 9 juillet 2022 Au nom des Evêques membres de l’Assemblée Plénière de l’ACEAC S.E. Mgr Marcel   MADILA,              Président de l’ACEAC. S.E. Mgr Vincent HAROLIMANA,   1er Vice-Président de l’ACEAC. S.E. Mgr Bonaventure NAHIMANA,         2ème Vice-Président de l’ACEAC. S.E. Mgr Joachim NTAHONDEREYE, Président de la Conférence Episcopale des Evêques Catholiques du Burundi (CECAB). S.E. Mgr Marcel   UTEMBI,              Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). S.E. Mgr Philippe RUKAMBA,          Président de la Conférence Episcopale du Rwanda (C.EP.R). Cellule de Communication  

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons